Pokémon Go, un logiciel espion ?

On connait tous l’effervescence de Pokémon Go qui est venu conquérir tous les Smartphones dernièrement. Pour rappel, c’est toujours Nintendo qui est à la base de ce phénomène qui n’a jamais eu son pareil appelé Pokémon Go. Le concept est tout simple, car il reprend les bases du jeu Pokémon sur les anciennes consoles Nintendo, mais cette fois-ci, on pourra y jouer sur nos téléphones. Seulement, la map sera le monde entier. Cela donnera à tous une raison de voyager. Pourtant, des questions liant ce jeu à un logiciel espion touchant directement la CIA circulent en ce moment. Cela mettra un très grand point d’interrogation à tous les fans de la licence.

Une liaison avec la CIA

On le sait tous, c’est Niantic qui a mis sur pied le projet Pokémon Go. Cette entreprise a été fondée par John Hanke qui a déjà reçu une aide financière venant de la CIA. C’est grâce à cet investissement que Google Earth a vu le jour par la suite. In-Q-Tel qui est le fruit de cette collaboration a été décrite comme étant une entreprise d’investissement stratégique indépendante identifiant les solutions technologiques novatrices afin de soutenir les missions de la communauté du renseignement des États-Unis. On comprendra donc facilement pourquoi la CIA s’intéresse au logiciel de Pokémon Go puisqu’il use de la caméra ainsi que du gyroscope du Smartphone afin d’afficher un Pokémon simulant ainsi la réalité. Cette technique pourrait donc facilement transformer les smartphones des utilisateurs en sondes droïdes impériales.

pokemon-go-espion

Une information trompeuse ?

Niantic ne nie en rien le fait qu’avec Pokémon Go il serait possible de recueillir un bon nombre d’informations personnelles sur ses utilisateurs. Seulement, ces données sont utilisées à bon escient puisqu’elles sont nécessaires pour le bon fonctionnement du jeu avant tout et cela de par la localisation de l’utilisateur du Smartphone ainsi que pour la personnalisation et l’amélioration des services offerts aux joueurs. Sinon, au-delà de Niantic en lui-même, les informations recueillies peuvent être envoyées à des tiers sous des conditions spécifiques. Les créateurs du jeu ont même mentionné le fait qu’ils coopéraient avec le gouvernement ainsi que les autorités afin d’appliquer et faire respecter la loi dans le cadre de Pokémon Go.

Rien à voir avec le micro téléphone

Si l’on suit les rumeurs, on pourra facilement se dire que ce jeu est un véritable espion digital utilisé par Niantic. Pourtant, ces rumeurs alarmistes ne restent que des rumeurs et les créateurs du jeu ne demandent à aucun moment l’accès au micro du téléphone même si c’est le cas pour l’accès à l’appareil photo du téléphone et à la géolocalisation. Aussi, il n’y sera en aucun cas question de stocker ou bien de diffuser les photos prises à l’intérieur de l’apparentement du joueur à un tiers. Ce sera aussi le cas des informations reçues par le micro du téléphone. On pourra dire que Google, Facebook et même elle ont déjà été accusés en la matière sans réels fondements. On pourra donc dormir paisiblement sur nos lauriers dans ce cadre.

pkgoespion-pokemon